Boomers, Ys et Zs, oh waouh!

La recherche marketing se concentre sur les générations les plus peuplées: les baby-boomers et les millennials, ou même les plus branchés, Gen Z. Qu'en est-il de «La génération oubliée»? Son surnom explicite qualifie l’intérêt que les spécialistes du marketing porte envers la génération X. La génération X comprend les personnes nées entre 1961 et 1979. Il est connu qu’il s’agit de la plus petite génération sur le plan démographique. Basés uniquement sur cette caractéristique, les spécialistes du marketing ont choisi d’ignorer cette génération lorsqu’ils commercialisent des produits et ne semblent consacrer leurs efforts qu’à la génération des Millennials. Quel oubli! Les membres de la génération X ont de nombreuses qualités qui en font un client séduisant.

Avant de s’attaquer à cette génération en tant que consommateur, les chercheurs doivent comprendre les valeurs de ce groupe dans son ensemble. Étant arrivés avant l’époque des parents surprotecteurs, leur grande débrouillardise est sans doute leur caractéristique principale. De plus, les membres de la génération X attachent une grande importance au travail et à la vie personnelle, ils respectent l'esprit d'entreprise, ils valorisent l'éducation, ils chérissent leur indépendance, ils défient l'autorité et forment globalement un groupe sceptique et cynique. Les modes de communication ont radicalement changé et beaucoup influencés les réflexes des gens. Les baby-boomers diraient «Appelez-moi.», les Millennials diraient «Texte-moi», et les Gén Xers diraient «Envoyez-moi un courriel». Au-delà de leurs modes de communication, se trouvent leurs manières de communiquer. Les membres de la génération X sont définis comme des gens directe, ils aiment les messages courts qui vont droit au but. Ce sont des bourreaux de travail occupés qui n’ont pas de temps à perdre.

Premièrement, la génération X contrôle plus de 30% du pouvoir d’achat. En effet, cette petite génération a fait fortune avant la chute boursière de 2008. De plus, cette génération est beaucoup plus entreprenante que les générations précédentes et que la génération Y. En tant que la «génération la plus riche» à ce jour, la génération X dépense également en moyenne 11% de plus que la génération du baby-boom et 33% de plus que la génération des Millennials. Leur enfance a eu lieu pendant les “Trentes Glorieuses”, les jours de gloire. Le fait de grandir pendant de cette croissance économique synonyme de l’amélioration des conditions de vie, a permis aux membres de la génération X de s’habituer à un certain niveau de vie et de dépenses. La génération de «travailleurs acharnés» reproduit leur enfance en termes d'habitudes de consommation.

Deuxièmement, cette génération est le mélange parfait entre la vieille école et la nouvelle en termes de magasinage. Ils n'ont pas grandi avec les achats en ligne, ils aiment donc toujours aller en magasin pour faire leurs achats et peuvent être ciblés par le biais de moyens de communications «traditionnels» comme les panneaux d'affichage, télé, et les magazines. Néanmoins, ils se sont également adaptés aux achats en ligne et aux médias sociaux. Ils sont facilement ciblables à travers différents médiums. Ils entretiennent une relation plus saine avec le monde numérique, car ils y ont été exposés à l'âge adulte. Ils ne se sont pas aussi revendicateurs que les Millennials. En effet, la génération X utilise rarement les plateformes numériques pour donner son avis ou répandre sa colère sur un sujet spécifique. En d'autres termes, les spécialistes du marketing courent moins de risques de réactions négatives de la part de cette génération.

Troisièmement, ils constituent la génération la plus influente. En effet, ils soutiennent les enfants et les parents en même temps. Les traditionalistes (nés de 1900 à 1945) vivent plus longtemps que toute autre génération, et les Millennials (de 1977 à 1994) et la Gén Z (de 1995 à 2010) ont du mal à intégrer le marché du travail et à subvenir à leurs besoins. Ces deux facteurs font de la génération X l’unique décideur financier pour ces deux générations. Ils sont une génération puissante. De plus, les membres de la génération Y se tournent vers cette génération, car ils ne contestent pas l'autorité comme la génération X. Par conséquent, en ciblant les acheteurs de la génération X, les millénaires peuvent quand même être atteints.

Quatrièmement, le comportement de la génération X à l’égard des tendances et des marques est stable et constant par rapport aux autres générations, en particulier la génération Y. Les Millennials sont attirés par les vagues de tendances rapides, les mouvements populaires qui viennent et partent. En revanche, la génération X ne fonde pas sa décision de consommer sur les tendances, elle valorise la cohérence. Ils attachent également de l'importance au service à la clientèle. Ce sont les consommateurs les plus fidèles, car ils attachent de l'importance à un bon service et à la reconnaissance de leur fidélité.

Enfin, 54% des membres de la génération X sont frustrés par le fait que les marques les ignorent. En raison de leurs petite démographie, la génération X est constamment sous-estimée. Cela réduit considérablement la concurrence pour attirer leur attention, en particulier par rapport à leurs juniors: les Millennials.

En conclusion, cibler cette génération n’est pas forcément le bon choix pour toutes les marques. Naturellement, cela dépend du produit ou du service et d'une recherche approfondie sur l'identité du consommateur à cibler. Cependant, trop de marques négligent cette génération et ne profitent pas de l’opportunité de développer leur clientèle et de les fidéliser à leur marque. La «génération oubliée» possède de nombreuses qualités qui en font un consommateur cible idéal.

Pourquoi le contenu est-il crucial lorsque l'on fait du marketing auprès de la génération Y?